Howard Phillips Lovecraft

signature HPL
L'écrivain, son oeuvre, son influence

Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 08-10-2016 16:12:46

admin
Autre dieu d'Azathoth
Inscription : 18-12-2005
Messages : 1 261
Site Web

Appels à textes

Une petite nouvelle lovecraftienne dans un hôpital psychiatrique ?

Source


"N'est pas mort à jamais qui dort dans l'éternel
Mais d'étranges éons rendent la mort mortelle"

Hors ligne

#2 08-10-2016 18:12:12

The_Whisperer
Membre
Inscription : 12-11-2011
Messages : 372

Re : Appels à textes

Je me suis toujours demandé : est-ce que ces revues en général, te laissent réutiliser ton texte dans une oeuvre future? Ici il est dit, "respecte la propriété intellectuelle", c'est donc le cas si je ne m'abuse? Y a-t-il une clause ou ce genre de précision en général? Parce que, c'est un peu ce qui me retient (j'ai hésité à répondre à un appel de sword and sorcery très récemment).


En tout cas, ça pourrait m'intéresser ; ça fait donc un max d'environ 15 pages, impec. Il y a un autre thème :

Éros
Succube, incube, relation contre nature, fétichisme, démons libidineux, nous n’avons pas vraiment de limite, mais, de grâce, laissez les vampires tranquilles!

Je crois que je pourrais au moins me laisser tenter par çui-là, je suis doué pour le trip clark-ashtonien.

Hors ligne

#3 08-10-2016 19:38:44

admin
Autre dieu d'Azathoth
Inscription : 18-12-2005
Messages : 1 261
Site Web

Re : Appels à textes

The_Whisperer a écrit :

Je me suis toujours demandé : est-ce que ces revues en général, te laissent réutiliser ton texte dans une oeuvre future? Ici il est dit, "respecte la propriété intellectuelle", c'est donc le cas si je ne m'abuse? Y a-t-il une clause ou ce genre de précision en général? Parce que, c'est un peu ce qui me retient (j'ai hésité à répondre à un appel de sword and sorcery très récemment).

Normalement, tu es seul dépositaire de ta création (droit d'auteur en France, copyright aux Etats-Unis par exemple). Dans le cas d'une publication, tu concède une utilisation sous forme de contrat, qui a des clauses validées par chaque partie, avec souvent une clause de non-concurrence. Par contre, à la fin du contrat, tu récupère entièrement tes droits.

Pour aller plus loin, voir les licences Creative Commons, qui concèdent d'avance des droits selon ton choix.

Dernière modification par admin (09-10-2016 14:56:20)


"N'est pas mort à jamais qui dort dans l'éternel
Mais d'étranges éons rendent la mort mortelle"

Hors ligne

#4 09-10-2016 13:37:55

The_Whisperer
Membre
Inscription : 12-11-2011
Messages : 372

Re : Appels à textes

Ok merci pour les précisions admin smile

Hors ligne

#5 09-10-2016 14:56:54

admin
Autre dieu d'Azathoth
Inscription : 18-12-2005
Messages : 1 261
Site Web

Re : Appels à textes

De rien. P.S. : j'ai corrigé les coquilles de mon précédent message...


"N'est pas mort à jamais qui dort dans l'éternel
Mais d'étranges éons rendent la mort mortelle"

Hors ligne

#6 14-10-2016 22:28:32

Delapore
Membre
Inscription : 21-04-2008
Messages : 1 125

Re : Appels à textes

oui enfin Brian Lumley a déjà écrit une nouvelle ayant pour fond un asile psychiatrique : " L'horreur dans l'asile"; DOnc où est l'intérêt ?

je me méfie désormais des appels à texte ; une foultitude de candidats, peu d'élus parmi les promis.... maintenant, si cela vous dit de dépenser tant d'énergie et de temps pour voir votre manuscrit examiné par un examinateur mal torché qui ne vous enverra même pas e réponse pour justifier son choix, à vous de voir..

Non, et rien n'exige parmi les critères que le manuscrit ait un rapport avec hpl. Les veaux qui constituent le public d'aujourd'hui veulent du Stephen King, hpl c'est une impasse, Même Malpertuis n'acceptera que des textes bidons du moment qu'ils soient actuels - R'lyeh de Pierre de Beauvillé pour surtout le citer, Lilian Ronchaud sur Facebook, ce n'est pas mieux.

Mais de toute manière, si vous voulez réussir dans ce genre particulier, ne vous adressez même pas à un éditeur censé éditer du HPL. Il n'a qu'un larbin à son service qui vous descendra en flèche.


"La guerre a dévoré mon fils... les yankees ont dévoré Carfax par le feu... Pourquoi un de la Poer ne dévorerait il pas des nourritures interdites ?"

Hors ligne

#7 14-10-2016 23:56:36

The_Whisperer
Membre
Inscription : 12-11-2011
Messages : 372

Re : Appels à textes

Delapore a écrit :

oui enfin Brian Lumley a déjà écrit une nouvelle ayant pour fond un asile psychiatrique : " L'horreur dans l'asile"; DOnc où est l'intérêt ?

Enfin, à ce moment-là on n'écrit plus ni sur des tentacules ni sur des météorites ni sur des sorcières ni des montagnes parce que c'est déjà fait.

Delapore a écrit :

je me méfie désormais des appels à texte ; une foultitude de candidats, peu d'élus parmi les promis....

C'est un peu comme ça le monde de l'édition.

Delapore a écrit :

maintenant, si cela vous dit de dépenser tant d'énergie et de temps pour voir votre manuscrit examiné par un examinateur mal torché qui ne vous enverra même pas e réponse pour justifier son choix, à vous de voir..

Pour ma part, je n'écrirais pas exprès pour des appels à texte mais de toute façon prévois d'écrire (à moins que j'aie du temps à tuer).

Delapore a écrit :

Non, et rien n'exige parmi les critères que le manuscrit ait un rapport avec hpl. Les veaux qui constituent le public d'aujourd'hui veulent du Stephen King, hpl c'est une impasse

On est d'accord que du "à la King" est plus facile à publier. Cela dit, les suiveurs de Lovecraft ne me semblent quand même pas si géniaux pour la plupart, je n'irais pas jusqu'à dire que c'est impossible.

Hors ligne

#8 17-10-2016 05:46:45

Delapore
Membre
Inscription : 21-04-2008
Messages : 1 125

Re : Appels à textes

D'accord sur tout ce que tu dis -et cela m'arrache la gorge pour te le concéder smile

Cette annonce venue du lointain Québec me semble trop honnête pour y croire un instaNT: Les AT qu'ils viennent de France ou d'ailleurs n'ont qu"un seul objectif : attirer le gogos emplis d'espoir -dieu merci ce n'est plus mon cas;Alors cette édition canadienne, tu m'excuseras, mais elle sent l'arnaque à plein nez. et même si elle provenait du Poitou-charentes; il y a un moment où iml faut arr$eter de prendre les gens ppour des pigeons.


"La guerre a dévoré mon fils... les yankees ont dévoré Carfax par le feu... Pourquoi un de la Poer ne dévorerait il pas des nourritures interdites ?"

Hors ligne

#9 17-10-2016 20:11:33

The_Whisperer
Membre
Inscription : 12-11-2011
Messages : 372

Re : Appels à textes

Delapore a écrit :

Cette annonce venue du lointain Québec me semble trop honnête pour y croire un instaNT: Les AT qu'ils viennent de France ou d'ailleurs n'ont qu"un seul objectif : attirer le gogos emplis d'espoir -dieu merci ce n'est plus mon cas;Alors cette édition canadienne, tu m'excuseras, mais elle sent l'arnaque à plein nez. et même si elle provenait du Poitou-charentes; il y a un moment où iml faut arr$eter de prendre les gens ppour des pigeons.

Il y a peu d'élus, mais c'est le jeu et personne ne s'en cache, pas même les éditeurs ou décideurs. Par contre une partie des amateurs part trop pleine d'espoir, ne perçoit pas ses lacunes ; donc oui ça peut avoir le profil d'un piège, mais je ne vois pas ce qui te permet de parler d'arnaque.

Hors ligne

#10 17-10-2016 20:44:45

admin
Autre dieu d'Azathoth
Inscription : 18-12-2005
Messages : 1 261
Site Web

Re : Appels à textes

La règle du jeu est assez claire : peu d'élus mais ceux qui le sont ont au moins cette satisfaction. Ça pousse a être bon, essayer d'être meilleur que les autres, c'est pas si mal. Et si écrire sous la contrainte est en général un exercice intéressant et formateur.


"N'est pas mort à jamais qui dort dans l'éternel
Mais d'étranges éons rendent la mort mortelle"

Hors ligne

#11 18-10-2016 21:40:22

KADATH
Avatar de Nyarlathotep
Inscription : 27-11-2006
Messages : 1 762

Re : Appels à textes

Wouf...premier janvier 2017 comme dead line....

Je dois dire que mon clavier me fait un clin d'oeil, cela fait pas mal de temps que je n'ai plus "accouché" d'un texte wink

Oui, étant l'auteur, tu peux réutiliser ton texte à ta guise et pas besoin de le déposer auprès d'une société pour les droits d'auteurs (j'ai fait naguère cette formalité...c'est cher et...inutile).

Les sites du Web reçoivent des CENTAINES de textes venant de partout, pourquoi  irait-il voler le tien en particulier...

Sauf si on est persuadé d'avoir du génie et d'être le nouveau Stephen King, protéger ses textes est un peu vain...


Les jeunes lions n’ont pas besoin qu’on leur apprenne la férocité et les êtres humains la rapacité et les tricheries. Les qualités sont innées et sans lien avec la faculté intellectuelle naturelle.HPL(Lettre à Alfred Galpin, mai 1918)

Hors ligne

#12 19-10-2016 14:07:45

The_Whisperer
Membre
Inscription : 12-11-2011
Messages : 372

Re : Appels à textes

Je suis de ceux persuadés d'avoir du talent (pour ma défense, encore il y a dix jours, une experte littéraire qualifiait mon style d'"incroyable"). Quand c'est le cas ou si on écrit un livre entier, le geste minimal est de s'envoyer le texte à soi-même par email... Peut-être pas la solution la plus sûre, mais c'est déjà bien quand on n'a pas les moyens, et ça ne demande que quelques secondes.

Hors ligne

#13 19-10-2016 14:14:58

admin
Autre dieu d'Azathoth
Inscription : 18-12-2005
Messages : 1 261
Site Web

Re : Appels à textes

On a failli les louper : deux appels à texte lancés par les éditions Nestiveqnen, l'un sur le thème "Lovecraft", l'autre celui de "Conan" de son ami Howard.

C'est jusqu'au 31 décembre, à vos plumes !

Source


"N'est pas mort à jamais qui dort dans l'éternel
Mais d'étranges éons rendent la mort mortelle"

Hors ligne

#14 20-10-2016 09:26:29

KADATH
Avatar de Nyarlathotep
Inscription : 27-11-2006
Messages : 1 762

Re : Appels à textes

Décidément, après La revue québécoise Clair/Obscur qui lance son appel à textes, voice une autre proposition qui tombe aussi à la fin de l'année..

Je ne sais pas pour vous, mais j'ai bien envie de m'y remettre, surtout la seconde offre qui insiste bien sur le lien direct avec l'univers de Lovecraft.

13737595-10155006224078219-2559035478249112174-o_imagesia-com_1ayg1_large.jpg


Les jeunes lions n’ont pas besoin qu’on leur apprenne la férocité et les êtres humains la rapacité et les tricheries. Les qualités sont innées et sans lien avec la faculté intellectuelle naturelle.HPL(Lettre à Alfred Galpin, mai 1918)

Hors ligne

#15 22-10-2016 07:58:59

Delapore
Membre
Inscription : 21-04-2008
Messages : 1 125

Re : Appels à textes

Si vous croyez encore aux appels à texte, ne vous gênez pas... de perdre votre temps, votre énergie, vos espoirs. Perso, je n'y crois pas une fraction de seconde. Mais cela restera mon opinion toute personnelle. Je ne veux pas décourager les rêveurs de rêver. Mais n'oubliez jamais que vous aurez en face de vous des éditeurs et leur soit disant comité de lecture qui se voient proposer des centaines de manuscrits. Et ils ne lisent que la première page.


"La guerre a dévoré mon fils... les yankees ont dévoré Carfax par le feu... Pourquoi un de la Poer ne dévorerait il pas des nourritures interdites ?"

Hors ligne

#16 29-10-2016 00:47:33

VanPrinn
Membre
Lieu : Bruxelles
Inscription : 16-06-2008
Messages : 424

Re : Appels à textes

admin a écrit :

La règle du jeu est assez claire : peu d'élus mais ceux qui le sont ont au moins cette satisfaction. Ça pousse a être bon, essayer d'être meilleur que les autres, c'est pas si mal. Et si écrire sous la contrainte est en général un exercice intéressant et formateur.

Excuse-moi, mais cela me semble une vision bien naïve. Comme si "les élus"étaient forcément meilleurs que les autres...


Jean Alain M.

Hors ligne

#17 29-10-2016 14:40:16

The_Whisperer
Membre
Inscription : 12-11-2011
Messages : 372

Re : Appels à textes

Il serait tout aussi naïf de croire, que ce n'est qu'un grand jeu du hasard... Oui, certains textes moins bons peuvent être préférés, parce que ça a davantage touché le mec qui vous a lu, ou parce que c'est plus commerçable.

D'un autre côté, la réaction d'un éditeur aux premières pages est souvent : "non, il n'y a rien à sauver", et à très juste titre. On repère rapidement les erreurs d'amateur, lorsque la compétence de la langue littéraire, la qualité narrative effleurent le zéro. Dès lors, c'est à l'auteur de faire en sorte que son début impressionne, je rappelle qu'un éditeur est loin de pouvoir lire tout ce qu'il reçoit, et qu'on ne peut pas le lui reprocher.

Dans un sens, admin a raison : il suffit de lire les grands auteurs, ou de plonger dans les secrets de la langue, pour voir jusqu'à quel point il est possible de se distinguer (évidemment, il n'y a pas que ça mais le style est directement visible). Je crois avoir parlé de cette récompense riche en dollars, proposée à celui qui pondrait un texte de la trempe du Ligeia de Poe. Il me semble naïf de penser, qu'un talent approchant aurait un mal monstre à se voir publier.

Il reste qu'aujourd'hui, à partir d'un moment plus le style est élaboré, et plus la réception par un grand nombre est compromise. Ca fait partie de la complexité du sujet, et là aussi ce n'est pas toujours un mal. Clark Ashton Smith ne semblait pas abominer le statut d'auteur culte qu'il était en train d'obtenir.

Dernière modification par The_Whisperer (29-10-2016 14:42:08)

Hors ligne

#18 30-10-2016 16:27:49

VanPrinn
Membre
Lieu : Bruxelles
Inscription : 16-06-2008
Messages : 424

Re : Appels à textes

The_Whisperer a écrit :

Il serait tout aussi naïf de croire, que ce n'est qu'un grand jeu du hasard... Oui, certains textes moins bons peuvent être préférés, parce que ça a davantage touché le mec qui vous a lu, ou parce que c'est plus commerçable.

Surtout en Belgique, où les concours littéraires sont organisés par des centres culturels où vous avez fort peu de chance d'être sélectionné si vous n'y êtes pas affiliés...


Jean Alain M.

Hors ligne

#19 01-11-2016 15:13:59

Delapore
Membre
Inscription : 21-04-2008
Messages : 1 125

Re : Appels à textes

The_Whisperer a écrit :

Il serait tout aussi naïf de croire, que ce n'est qu'un grand jeu du hasard... Oui, certains textes moins bons peuvent être préférés, parce que ça a davantage touché le mec qui vous a lu, ou parce que c'est plus commerçable.

D'un autre côté, la réaction d'un éditeur aux premières pages est souvent : "non, il n'y a rien à sauver", et à très juste titre. On repère rapidement les erreurs d'amateur, lorsque la compétence de la langue littéraire, la qualité narrative effleurent le zéro. Dès lors, c'est à l'auteur de faire en sorte que son début impressionne, je rappelle qu'un éditeur est loin de pouvoir lire tout ce qu'il reçoit, et qu'on ne peut pas le lui reprocher.

Dans un sens, admin a raison : il suffit de lire les grands auteurs, ou de plonger dans les secrets de la langue, pour voir jusqu'à quel point il est possible de se distinguer (évidemment, il n'y a pas que ça mais le style est directement visible). Je crois avoir parlé de cette récompense riche en dollars, proposée à celui qui pondrait un texte de la trempe du Ligeia de Poe. Il me semble naïf de penser, qu'un talent approchant aurait un mal monstre à se voir publier.

Non, pas d'accord, comme d'habitude. Je vois une contradiction dans le fait que tu dises que le choix d'un éditeur dépend souvent de son arbitraire ou de son sens du commerce, et ce qui suit.

A savoir, oui, certes, un éditeur ne peut matériellement tout lire. Mais ces éditeurs ont parfois (souvent ?) des comités de lecture, ou du moins un collègue qui sélectionne à sa place (et je suis bien placé pour le savoir). Non, c'est faux, la première page peut être d'une parfaite compétence littéraire, ce ne sera pas son problème : il veut quelque chose d'accrocheur, qui séduira immédiatement son public.

Or ce n'est pas une obligation de démarrer son récit en trombe, de manière spectaculaire, pour complaire à l'éditeur. Cela voudrait dire que l'écrivain se voit contraint d'écrire un excellent début, et le reste de la fiction peut être de moindre qualité. Ne me dis pas qu'après une première page de Stephen King, l'éditeur s'en trouve alléché.

Et je dois malheureusement dire que c'est encore pire pour Lovecraft. Il commençait de manière grandiloquente au sujet d'une terrible histoire qui venait de lui arriver (mais dont il s'en est sorti, puisqu'il est là pour le raconter). La première page de HPL voire les deux suivantes sont souvent ennuyeuses et rébarbatives. Cela tient du bateleur :  "je m'en vais vous raconter un récit passionnant, vous n'allez pas être déçu." Dans son cas, il réalise ses promesses. Mais le procédé, trop systématique chez lui, finit par lasser. Si un éditeur lisait seulement les premières pages de "Les montagnes hallucinées", il jetterait le manuscrit à la poubelle. C'est peut-être pour cela que lorsque Derleth a démarché les maisons d'éditions, il s'est systématiquement vu opposer un refus, ce qui l'a contrait à créer "Arkham House".

Non, les récits de Poe n'étaient pas particulièrement appréciés par les siens. Il a fallu la publicité de Baudelaire et le succès en France pour que les US étudient ses récits plus attentivement pour reconnaître enfin son génie. Igéia n'a pas transporté les foules à sa publication. C'est seulement sur le long terme que l'on admit que Poe était un grand écrivain.


"La guerre a dévoré mon fils... les yankees ont dévoré Carfax par le feu... Pourquoi un de la Poer ne dévorerait il pas des nourritures interdites ?"

Hors ligne

#20 01-11-2016 22:41:41

The_Whisperer
Membre
Inscription : 12-11-2011
Messages : 372

Re : Appels à textes

Je n'y vois aucune contradiction. A mon sens, plus le début est bon et impressionne, plus tu as de chances qu'on aille plus loin et qu'on te publie (pour un même genre de texte), cela me paraît logique. L'alternative? Des textes communs et plats, c'est tous les jours qu'il en arrive, il faut encore que ce truc soit pioché dans la masse, ça n'a rien de si facile.

Je n'ai pas dit que ça devait gagner à tous les coups, ou nié la logique commerciale : oui, très élaboré vaut souvent moins de lecteurs. Mais note qu'un texte énorme peut rester viable commercialement, c'est aussi en fonction de ce que tu écris (si tu prends Robert E Howard, c'est accessible et plein de verve à la fois, et très vendable).

Non ce n'est pas obligé, surtout si le mec est déjà publié, mais c'est bien ce qui est conseillé, soigner son début et sa fin, mettre le paquet, la première et la dernière impression sont importantes. Les débuts d'un Lovecraft ne sont pas toujours impressionnants point de vue technique, mais souvent accrocheurs. Tu dis que son procédé finit par lasser, mais une bonne part de ses textes de manière générale, ressemblent à une répétition ou variation sur le même thème.

Delapore a écrit :

Non, les récits de Poe n'étaient pas particulièrement appréciés par les siens. Il a fallu la publicité de Baudelaire et le succès en France pour que les US étudient ses récits plus attentivement pour reconnaître enfin son génie. Igéia n'a pas transporté les foules à sa publication. C'est seulement sur le long terme que l'on admit que Poe était un grand écrivain.

Personne ne dit le contraire, cette récompense fut proposée plus tard. Le fantastique était encore plus mal vu à l'époque, et Poe était pionnier en bien des choses. Choses parmi d'autres qui peuvent valoir un départ compliqué, ça ne veut pas dire qu'un tel talent n'a pas plus de chances, le monde a cheminé depuis.

Dernière modification par The_Whisperer (01-11-2016 22:46:00)

Hors ligne

#21 03-11-2016 12:31:36

KADATH
Avatar de Nyarlathotep
Inscription : 27-11-2006
Messages : 1 762

Re : Appels à textes

Je vous propose ceci: si vous écrivez une nouvelle, vous l'envoyez aux deux et en même temps vous insérez ce texte sur notre site!

Si vos textes sont refusés, on pourra les lirent et ce faire une opinion sur la valeur de ces deux appels à texte, quoique tout ça reste dans le domaine du subjectif...

Bon il me reste plus qu'a "pondre" une idée geniale  big_smile


Les jeunes lions n’ont pas besoin qu’on leur apprenne la férocité et les êtres humains la rapacité et les tricheries. Les qualités sont innées et sans lien avec la faculté intellectuelle naturelle.HPL(Lettre à Alfred Galpin, mai 1918)

Hors ligne

#22 10-11-2016 18:36:07

Delapore
Membre
Inscription : 21-04-2008
Messages : 1 125

Re : Appels à textes

Ben une histoire dans un hôpital psychiatrique, cela ne me branche pas de répondre aux AT.

En revanche, je pourrais faire publier une paire de fictions dans la partie "nouvelles" du wiki, et j'ai déjà écris un poème dans ce but. Mais Admin m'a dit qu'il a laissé un peu cette partie en déshérence, et qu'il travaillait dessus pour permettre l'introduction de nouvelles fictions. Alors j'attends, avec patience. Ma foi, je pense qu'il en aura fini avant la fin du monde. Et là j'aurais beaucoup de questions à lui poser sur comment on fait (ben oui, j'ai perdu la force de l'habitude).


"La guerre a dévoré mon fils... les yankees ont dévoré Carfax par le feu... Pourquoi un de la Poer ne dévorerait il pas des nourritures interdites ?"

Hors ligne

Pied de page des forums